Piqûre d'abeilles : les zones les plus sensibles ?

Publié par Florent Thiéry -
Pour les besoins d'une étude scientifique, plutôt atypique, Michael Smith a fait la désagréable expérience de tester les différentes parties anatomiques sur lesquelles une abeille pouvait vous piquer, avant d'attribuer une note de 1 à 10 à chacune de celles-ci en fonction de la sensibilité à la douleur.

Un classement effectué à partir de la "Schmidt Sting Pain Index", que le journal scientifique PeerJ publie dans son édition du 4 avril.

Après avoir sélectionné 25 zones clés, et à raison de 5 piqûres quotidiennes testées sur sa propre anatomie pendant 38 jours, l'étudiant de l'Université de Cornell a réussi son objectif. "Les résultats, dit-il, ne sont pas toujours similaires à ce que l'on pourrait penser". Ainsi, le pénis, qui arrive, avec la note de 7, n'est pas en pole position des pires zones. Il se situe juste derrière le scrotum et à égalité avec la joue. La narine, bien plus sensible, atteint la note de 9, tout comme la lèvre supérieure. Au contraire, le crâne et la partie supérieure du bras occasionnent moins de douleurs.

Suivant la localisation de la piqûre, la perception de la douleur diffère, explique Michael Smith. Un effet psychologique qui joue très sûrement dans l'appréhension de la douleur ressentie.

"Heureusement, ajoute l'étudiant, et cela est bon à savoir, les abeilles ne sont pas réputées être agressives envers l'homme", conclut-il.

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles