Massif du Mont-Blanc : la haute montagne désormais sous très haute surveillance

Publié par La Rédaction Montblanclive - -

On le sait, les Alpes sont particulièrement vulnérables au réchauffement climatique.

La température y augmente de 0,15 degré par an. C’est beaucoup plus que la moyenne nationale. Cela fait fondre le permafrost, ce sol censé rester gelé toute l'année.

Ce qui a des conséquences sur les montagnes : une soixantaine d’éboulements ont été recensés depuis le début de l’année, rien que dans le massif du Mont-Blanc.

Les infrastructures, comme la télécabine de Bochard cet hiver ou le bivouac des Périades la semaine dernière, en sont victimes.

Pour prévenir tout accident, une cartographie de ces risques va être effectuée. Eric Fournier est le président de la communauté de communes de la vallée de Chamonix.

ITV FOURNIER PIF 2 – Permafrost 0'39

Des études vont également être menées sur plusieurs sites en altitude : l'Aiguille du Midi, les Grands Montets, le refuge des Cosmiques... Ludovic Ravanel, géomorphologue au CNRS, fait partie des chercheurs qui y participeront.

ITV RAVANEL PAF 2 – Aout Permafrost 0'35

Parallèlement à ça, les scientifiques améliorent leurs modèles de prévisions. Cela leur permet d'établir des scénarios sur l'évolution.
Edoardo Cremonese travaille à l'Arpa, l'Agence pour la protection de l'environnement en vallée d'Aoste.

ITV CREMONESE PIF 3 – ARPA 0'47

La Haute-Savoie n’est pas la seule concernée par ce recul du permafrost. Val d’Isère, Val Thorens, les Deux Alpes ou encore Tignes surveillent ça de près.

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles