Que savez-vous du lynx, animal de nos montagnes ?

Publié par Pierre-Antoine Plas - -
En France, nous avons pris l’habitude d’entendre parler de la réintroduction et de la survie des loups et des ours dans nos massifs montagneux.
Cependant, la plupart d’entre nous ignorent tout de la présence sur le sol français d’un animal  solitaire, mystérieux et majestueux : le lynx.
Robe tachetée, oreilles triangulaires surmontées d’une petite touffe de poils noirs, courte queue, membres athlétiques et vue perçante, le lynx est bel et bien de retour dans le paysage de nos montagnes.
Après avoir disparu pendant une longue période, le lynx, réimplanté dans nos régions montagneuses est inscrit comme « en danger » sur liste rouge des espèces menacées en France de l’IUCN (2017)

Le retour du Lynx


Bien présent en France au XVème siècle, le lynx à peu à peu disparu du territoire à partir du XVIIème siècle. Après s’être éteinte au milieu du XVIIème siècle dans les Vosges, l’espèce à peu à peu disparu de l’hexagone avec une disparition d’abord dans les Pyrénées au XIXème siècle puis dans les Alpes où l’on vit le dernier individu au XXème siècle aux alentours de 1928.


Il faudra alors attendre 1970 pour que la Suisse mette en oeuvre la réintroduction d’une vingtaine de lynx dans le Jura Suisse. Il s’agit alors de Lynx Boréal issu principalement des Carpates slovaques. Ces même individus passeront du coté français du massif pour entreprendre leur colonisation.


La France à son tour commencera la réintroduction du lynx avec une campagne de 1983 à 199321 Lynx seront alors relâchés dans les Vosges. Malheureusement, seule une dizaine d’individus, soit 4 femelles et 6 mâles survivront à cette réintroduction dans le milieu Vosgien. De 1970 à 1976, c’est au tour des Alpes d’accueillir de nouveaux félins. La Suisse entame alors une nouvelle campagne de repeuplement en relâchant environ 10 lynx dans le secteur. Eux aussi traverseront la frontière pour venir repeupler la Haute-Savoie.



Le lynx est présent dans les montagnes de Haute-Savoie


Le Lynx en Haute Savoie


En Haute-Savoie, on dénombre aujourd’hui une vingtaine de Lynx plus particulièrement répartis dans le massif de Bauges, le massif de Borne, le massif des Aravis mais aussi près de Rumilly et dans le massif de la Chartreuse en Savoie. Quelques traces ont également était signalées dans la Mandallaz.


Il semblerait que la population de lynx de Haute-Savoie soit principalement issue des individus jurassiens. Ces animaux en quête de nouveaux espaces propices viennent à élargir peu à peu leur territoire et passent ainsi d’un massif à l’autre.


La quiétude des lieux, des proies en quantité suffisante et de grandes étendues boisées : les massifs de Haute-Savoie réunissent tous les critères bénéfiques à la survie de cette espèce.



> La Faune de Haute-Savoie

Le Lynx est-il dangereux pour l'homme ?


Le lynx se nourrit essentiellement de chevreuils et de chamois mais également de petits rongeurs, il n’est donc en aucun cas une menace pour l’homme. Peu craintif mais suffisamment farouche pour s’écarter et ne pas s’approcher à la vue d’une personne il est tout à fait possible de mener une coexistence sereine avec ce félin.


Bien souvent vous n’aurez pas le temps de l’apercevoir qu'il aura déjà quitté les lieux discrètement à votre approche.


Donc s’il vous arrive d’en croiser un, ne prenez pas peur et savourez cet instant précieux en silence afin de ne pas le faire fuir. Vous ferez alors partie des rares privilégiés à avoir croisé la route d’un des rares lynx qui peuplent notre pays.



Quel avenir pour le Lynx en France


La population de lynx encore fragile en France doit faire face à différents obstacles à son développement dus au facteur humain. La cause première de la mortalité des Lynx, et bien loin devant les autres, est la collision routière. On estime à plus de 50% le nombre de décès par collision avec une proportion élevée de jeunes lynx.


La seconde cause, qui représente environ 12% de la mortalité de l’espèce en France est le braconnage.


Souvent par manque d’informations, les chasseurs et éleveurs considèrent le lynx comme un ennemi ou un concurrent dont ils souhaitent se débarrasser. Rares sont les cas où les lynx se sont attaqués à un cheptel pour se nourrir. Bien souvent, ce comportement s’est expliqué par des causes extérieures comme un lynx blessé par des tires et souffrant de ses blessures qui choisira la facilité pour survivre.


Dans les Alpes du Nord, les lynx sont confrontés à un problème susceptible de mettre en péril l’accroissement du nombre d’individus et la pérennité de l’espèce. Aucun noyau de population de lynx n’est vraiment défini, les individus se retrouvent séparés en îlots très restreint dans les différents massifs, ce qui peut à terme mener à une problématique de consanguinité qui pourrait être responsable de l’extinction du foyer de lynx de Haute-Savoie.


Afin de tendre vers une amélioration des conditions de vie du lynx et d’espérer une croissance pérenne de leur population il pourrait être envisagé de construire des passages à faune pour traverser les axes les plus problématiques et ainsi permettre aux populations de lynx de se mélanger et d’instaurer une mixité.


Quant au braconnage, il est important de transmettre l’information et d’éduquer les habitants des régions concernées afin non seulement de les rassurer en leur disant que les lynx ne sont pas une menace pour l'homme ou encore pour le bétail mais aussi de les sensibiliser face aux conduites à tenir en présence d’un animal protégé surtout si celui-ci est blessé.


Le pari de la réintégration du lynx en France n’est pas encore un pari gagné mais en facilitant la connexion des régions peuplées entre elles nous pourrions d’ici quelques années voir la population des lynx augmenter et enrichir durablement notre faune montagnarde.

Pour en Savoir Plus sur la faune de Haute Savoie :
> Les Animaux de Haute Savoie
> Un lynx aperçu en Haute Savoie
> Le Gypaète Barbu

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles