Thyez : l'offre de reprise de l'entreprise Frank et Pignard inquiète les salariés


Les salariés de Frank et Pignard sont inquiets.

Cette filiale de l'équipementier Maike Automotive a été placée en redressement judiciaire.

Un seul repreneur - Alpentech - s’est manifesté en début de semaine pour reprendre leur entreprise. 

Cette offre de reprise a tout l'air d'un plan social : près de 150 emplois, sur les 450 que compte Frank et Pignard, seraient supprimés en trois ans. Ce que refusent les salariés.

Luis Pereira est l'un des représentants du personnel. 

Luis Pereira dénonce des suppressions d'emplois injustes. 

Le plan de reprise prévoit également l’effacement de l’intégralité des dettes du groupe.

Mais les salariés de Frank et Pignard sont dubitatifs : leur carnet de commandes était plein, ils travaillaient sept jours sur sept. L'entreprise était l'une des plus solides du groupe.

Les salariés soupçonnent donc que des arrangements ont eu lieu au plus haut niveau, pour laisser la voie libre à Alpentech.

Les explications de Luis Pereira.

X