Sécurité routière : l'abaissement à 80 km/h sur les routes nationales appliqué dès juillet


Le gouvernement s'attaque à la mortalité routière.

Pour tenter de le faire baisser, il vient d'annoncer une série de mesures : les éthylotests antidémarrage seront multipliés, et téléphoner au volant pourra entraîner la suspension de votre permis. 

La mesure qui fait le plus parler est l'abaissement de la vitesse à 80 kilomètres/heure sur les axes secondaires non pourvus de terre-plein central. 

Selon un sondage Atlantico, près de six français sur dix y sont opposés.

Guy Ovigneur, lui, soutient cette mesure, car elle permettra de sauver entre 200 et 400 vies par an.

Il est le président de la Ligue contre les violences routières de Haute-Savoie.

Pierre Hérisson, en revanche, s'oppose à cet abaissement de la vitesse.

Il est le président de l’Automobile Club du Mont-Blanc et représentant en Haute-Savoie de l'association 40 millions d’automobilistes.

Pierre Hérisson va même plus loin : pour lui, cette mesure sera inefficace.

Il estime qu'il y a d’autres priorités pour réduire le nombre de victimes sur nos routes.

La réduction de la vitesse à 80 kilomètres/heure devrait entrer en vigueur le 1er juillet. 

X