Instant Ciné | La sélection Cannoise


Du 8 au 19 mai, Radio Mont-Blanc et le Cinéma Mont-Blanc à Sallanches vous déroulent le Tapis Rouge à l'occasion du Festival de Cannes et vous proposent "L'instant Ciné"!

Cette chronique va tout vous dévoiler sur l'Histoire du Cinéma et du Festival, les chiffres clés du 7ème art, la sélection Cannoise, le Jury...

L'Instant Ciné démarre avec un focus sur la sélection Cannoise :

Retrouvez la retranscription de cette interview :

Tristan - On va maintenant parler de l’actualité cinéma et du Festival de Cannes qui aura lieu du 8 au 19 mai 2018. Que faut-il retenir des annonces du Festival ?

Louis - Le comité de sélection a vu 1 906 films, record battu, et a retenu 21 films qui vont concourir pour la Palme d’Or en compétition officielle.
Ce qui frappe dans la sélection c’est d’abord la nouveauté : en effet, les abonnés de la Croisette comme on les appelle, c’est-à-dire les réalisateurs très souvent sélectionnés (Jacques Audiard, Mike Leigh ou Lars Von Trier) ne sont pas présents cette année alors que neuf cinéastes connaissent leur première sélection officielle. Enfin, on retrouve des valeurs sûres comme Jean-Luc Godard avec Le Livre d’image ou des revenants comme Spike Lee ou Christophe Honoré.

Tristan - Et quels sont les pays les plus représentés ?

Louis - La deuxième caractéristique de la sélection, c’est la forte présence de l’Asie avec 4 films sur 21 venant du Japon, de la Chine et de la Corée du Sud. Les Français ne sont pas en reste avec 3 films sélectionnés.

Tristan - Quels sujets seront abordés par les films ?

Louis - C’est une sélection très politique, à l’image d’En Guerre  de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon sur le combat d’un syndicaliste contre la fermeture de son usine. Il y a également Les Filles du Soleil d’Eva Husson sur les combattantes kurdes. De plus, deux cinéastes sélectionnés, l’iranien Jafar Panahi et le russe Kirill Serebrennikov, sont assignés à résidence dans leur pays et le Festival veut les faire venir.

Tristan - Des polémiques en ce début de Festival ?

Louis - Sans polémique, Cannes ne serait pas Cannes. On retiendra la polémique des selfies : en effet, il est désormais interdit pour les stars de faire des selfies lors de la montée des marches. On retiendra aussi le conflit avec Netflix puisque la plate-forme a décidé cette année de ne présenter aucun film suite aux préconisations du Festival d’imposer une sortie en salles pour les films sélectionnés en compétition officielle.

Tristan - Merci pour ce tour d’horizon, demain on vous parle demain des films à surveiller. On rappellera que le film d’ouverture Everbody Knows d’Ashgar Farhadi avec Javier Bardem et Penelope Cruz est sorti hier dans les salles françaises.

X