Thyez : l'avenir du groupe Maike Automotive se dessine


Le groupe Maike Automotive toujours dans l’attente.

Ce n’est que le 20 février prochain que le tribunal de commerce de Grenoble rendra son délibéré sur la reprise de l’équipementier automobile placé en redressement judiciaire.

Sauf surprise, c’est une holding portée entre autre par deux industriels de la vallée qui tient la corde pour la reprise des sociétés du groupe Frank et Pignard et Précialp, ce qui entraînera à coup sûr des pertes d’emplois comme nous le confirme Michel Maire, le président de Maike Automotive :

Si la reprise des sociétés Franck et Pignard et Précialp ne semblent plus faire de doute, pour Emt 74 en revanche, c’est la grosse interrogation avec trois repreneurs dont la société Léman Industries de la famille Bontaz et un projet Chinois, et dans tous les cas, les salariés ne seraient pas forcément tous repris.

Michel Maire, le Président de Maike Automotive, nous donne les détails :

X