Chamonix : la pratique du wingsuit est toujours interdite


Deux ans après l'accident de wingsuit qui avait coûté la vie à un sauteur russe, la pratique est toujours interdite dans la vallée de Chamonix

Malgré plusieurs réunions entre sauteurs et la mairie, aucune solution n'a été trouvée. Mais Jean-Noël Itzstein, l'un des wingsuiters qui a participé aux discussions, a bon espoir qu'une première étape soit bientôt franchie.

Parmi les spots de haute montagne que les sauteurs espèrent voir ouvrir figurent l'Aiguille du Midi, l'Aiguille du Plan, les Grandes Jorasses ou encore les Drus.

Les wingsuiters ne sont donc toujours pas les bienvenus dans la vallée de Chamonix

Depuis l'accident mortel d'octobre 2016, au cours duquel un sauteur russe avait percuté un immeuble du centre-ville de Chamonix, la pratique est interdite dans la ville et sa vallée.

Pour Jean-Noël Itzstein, l'un des sauteurs qui discutent avec la mairie, les deux parties doivent chacune faire un pas vers l'autre.

Dans un premier temps, les adeptes de wingsuit aimeraient que les sauts de haute montagne, moins accidentogènes, car plus rares, soient à nouveau autorisés dans la vallée de Chamonix.

X