Chamonix : double perquisition à la mairie et à la Compagnie du Mont Blanc


Les gendarmes sont venus perquisitionner mardi la mairie de Chamonix et la Compagnie du Mont Blanc. Ils ont saisi des documents et des ordinateurs. La perquisition porte en fait sur le contrat des remontées mécaniques. La Cour régionale des comptes s'est en effet plongée sur les modalités d'attribution de ce contrat, signé fin 2013 entre la commune et la Compagnie du Mont Blanc. Une délégation de service public (DSP) qui prévoit 477 millions d'euros d'investissement sur 40 ans.

Mais dans un rapport, la Cour régionale des comptes avait émis des interrogations sur du favoritisme ou des irrégularités dans l'attribution de cette DSP. Il faut dire que la mairie de Chamonix est à la fois chargée de choisir son délégataire, mais qu'elle est aussi actionnaire de la Compagnie du Mont Blanc. Ce montage est légal, mais pause question sur une éventuelle prise illégale d'intérêt.

C'est ainsi que la Cour régionale des comptes a fait suivre ses doutes jusqu'au procureur de la République de Bonneville, qui a saisi un juge d'instruction. Mardi lors d'une perquisition, ce sont donc 6 gendarmes qui se sont rendus en mairie de Chamonix et au siège de la société des remontées mécaniques pour saisir tous les documents, afin de vérifier d'éventuelles malversations.

X